• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Informations pratiques sur l'assurance

Assurances : quoi de neuf pour 2018 ?

Publié par le , Mis à jour le 02/10/2017 à 16:25

Que va-t-il se passer en 2018 pour l'assurance ?

La nouvelle année est toujours un bon prétexte pour réaliser des changements. Quelles sont les nouveautés prévues pour 2018 en particulier dans le secteur de l’assurance ? Entre bonnes et mauvaises nouvelles, voici un petit aperçu de ce qui vous attend en matière d’assurance auto, moto, santé et habitation dès l’an prochain.

Nouveautés voitures et assurance auto pour l’année 2018

Mauvaise nouvelle pour les assurés puisque le cabinet Facts & Figures annonce des hausses de tarifs d’assurance voiture autour de 2 à 3 %. Ces prévisions relayées par Les Echos montrent une tendance à la hausse pour les contrats à échéance au 1er janvier. Le fondateur de Facts & Figures, Cyrille Chartier-Kastler, explique ces fortes majorations par la dégradation du risque en 2017, alors que sur la période 2009 / 2015 les assureurs avaient pu limiter les hausses tarifaires pour maintenir leur rentabilité technique.

Le secteur de l'auto va connaître des hausses

Concrètement, cette hausse annoncée est liée à l’augmentation des coûts des réparations ainsi que du prix des pièces détachées. Mais du côté des assureurs, l’idée est de rattraper l’inflation du coût des dossiers corporels, sinistres de plus en plus courants (davantage de tués et de blessés sur les routes).

Plus largement, concernant l’automobile, les hausses vont également concernée le prix des carburants. Dans le Projet de Loi de Finances 2018, le gouvernement confirme bien la hausse des taxes sur les carburants : + 7,6 centimes / litre pour le diesel et + 3,9 centimes pour l’essence dans un souci de convergence entre les deux carburants.

D’ailleurs pour sortir peu à peu du diesel, le gouvernement a prévu une nouvelle prime à la casse. Pour l’acquisition d’une voiture récente (Crit’Air 0, 1 ou 2), les propriétaires d’une voiture ancienne pourront bénéficier entre 1 000 et 2 000 euros. En revanche, la prime de conversion à l’électrique passe à la baisse de 4 000 euros à 2 500 euros pour 2018. En revanche, pour l’achat d’une voiture électrique neuve, le bonus est maintenu à 6 000 euros. Pour convaincre les propriétaires de véhicules polluants de changer de voiture, le malus automobile est renforcé.

Côté réparation et technique, le contrôle technique devrait lui aussi voir augmenter ses tarifs. De 124 points de contrôle à vérifier, cet examen technique va passer à 400 points dès le mois de mai 2018. 

Fans d’automobile, tenez-vous prêts car en 2018, le Mondial de l’auto se tiendra du 4 au 14 octobre à Paris ! L’occasion de découvrir les nombreuses nouveautés auto

Habitation : des projets pour nos logements

Les tarifs de l’assurance habitation devraient également augmenter, mais moins fortement que l’auto selon Facts & Figures. Ces hausses devraient s’établir entre 1 et 2 % en moyenne dès janvier 2018, contre + 2,4 % en janvier 2017.

Ce ralentissement de la hausse tarifaire de la MRH est lié aux anciennes augmentations plus importantes sur la période 2009/ 2015, permettant aux assureurs d’assurer environs 600 millions d’euros supplémentaires en lien avec les derniers événements climatiques.

En 2018, certains ménages seront exonérés de la taxe d’habitation. Selon la volonté du gouvernement, 80 % des ménages n’auront plus à payer la taxe d’habitation. Cette suppression de la taxe d’habitation se fera bien sur progressivement.

En savoir plus sur les projets du gouvernement en matière de logement.

Moto et 2-roues : ce qui va changer en 2018

Du côté des motards, il est question dès 2018 de faire payer le stationnement des deux-roues dans la capitale. Si ce projet n’en n’est encore qu’au stade de l’idée… le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle est de plus en plus proche de se réaliser avec des approbations provenant des écologistes et de la mairie de Paris.

Autre mesure : la prime pour l’achat d’un vélo électrique sera supprimée en 2018. Ce bonus dédié aux vélos électriques avait vu le jour en janvier 2017 et était pris en charge par l’Etat. Le gouvernement estime que ce n’est plus à l’Etat de prendre en charge cette prime, mais compte désormais sur l’action des collectivités locales.

Toujours pas de décret publié quant au contrôle technique obligatoire pour les deux-roues. S’il était question qu’il entre en vigueur dès 2017, ce sera peut-être sur les rails plutôt en 2018.

Vers une hausse des mutuelles

Du côté des assurances, ce sont encore de mauvaises nouvelles. Les mutuelles santé devraient augmenter leurs tarifs en 2018 en raison de l’augmentation du forfait hospitalier (de 18 à 20 euros) dès le 1er janvier 2018 : non remboursé par la Sécurité Sociale, les mutuelles ou assurances santé peuvent le prendre en charge.

Toujours avec cet éternel objectif de reboucher le fameux trou de la Sécu, le gouvernement veut faire économiser 4,2 milliards d’euros à l’assurance maladie en 2018. Un objectif plus élevé que les 4,05 milliards d’euros fixés pour 2017, selon Les Échos.

Autre nouveauté pour 2018 : les enfants n’auront plus seulement 3 vaccins à passer obligatoirement mais 11 (10 injections étalées sur 2 ans). Cette mesure concerne les enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. Aux 3 vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite) s’ajouteront 8 autres vaccins jusqu’alors seulement recommandés (coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole (ROR), hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C). Ces 11 vaccins seront donc indispensables pour admettre les enfants dans les établissements tels que les crèches ou encore les écoles. Il n’y aura toutefois pas de sanction contre les parents contre ces vaccinations.

Assurance crédit : résiliez chaque année !

Afin de renforcer la loi Hamon pour la résiliation de l’assurance crédit, le Parlement a décidé de permettre aux emprunteurs de résilier à chaque date anniversaire leur assurance de prêt.

Résiliez votre assurance crédit chaque année

Objectif : permettre aux emprunteurs de faire jouer la concurrence chaque année (comme pour tout autre contrat d’assurance) et ainsi espérer gagner de l’argent sur le coût total du crédit immobilier, que ce soit pour l’achat d’une résidence principale ou pour un investissement locatif.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES